« On dirait des chaussettes ! »

« ça pend, c’est trop moche… »

« Je n’ose plus me déshabiller devant mon mari »

La ptose mammaire, (poitrine «tombante» avec affaissement de la glande, distension de la peau et aréoles trop basses) est toujours la conséquence d’une perte de volume de la glande : amaigrissement, grossesse, vieillissement ou de manière exceptionnelle au cours de certaines maladies inflammatoires.

Cette disgrâce peut être corrigée SANS implants mammaires lorsque les attaches cutanéo-glandulaires n’ont pas été complètement rompues dans la partie supérieure du sein.

A un certain degré de ptose et en fonction de l’état de la peau, l’implantation de prothèses devient indispensable pour espérer obtenir un résultat satisfaisant sur le plan esthétique. (voir mastopexie-prothèses)

J'ai eu des seins magnifiques pendant ma grossesse. La taille était parfaite. Mais après avoir fini d'allaiter, j'ai tout perdu. Aujourd'hui mes enfants sont plus grands et je n'en aurai pas d'autres. Je ne supporte plus ces seins qui tombent et je ne me sens plus du tout...sexy... J'ai conscience que le résultat ne sera pas parfait ! Et les cicatrices ! Mais quelle plaisir de pouvoir de nouveau m'habiller !
Blanche D.
Danseuse professionnelle

La classification commune des actes médicaux (CCAM) indique que la mastopexie bilatérale, sans pose d’implants prothétiques n’est pas remboursable par l’assurance maladie quelles que soient les conditions. Ni un amaigrissement, y compris après chirurgie bariatrique, ni la grossesse ou l’allaitement ne sont des conditions qui permettent d’accéder à un remboursement. La patiente doit supporter tous les frais attenants à la chirurgie (chirurgien, hôpital, anesthésiste et TVA).

fr_FRFrench
fr_FRFrench