L’augmentation mammaire par prothèses est l’intervention chirurgicale esthétique la plus réalisée en France. Plus de 10000 interventions sont réalisées chaque année avec environ 400000 femmes porteuses d’implants en France selon l’agence nationale de sécurité du médicament (ANSM).

L’allaitement étant recommandé par l’organisation mondiale de la santé (OMS) au cours des six premiers de vie, il est légitime que les candidates à une augmentation mammaire souhaitant allaiter dans l’éventualité d’une grossesse se pose la question.

Une étude sortie au mois de mars 2018, réalisée par l’équipe de chirurgie plastique de Dijon a analysé l’impact des prothèses mammaires esthétiques sur l’allaitement. 1000 patientes ont bénéficié de l’intervention entre 2011 et 2016 sur Dijon, Créteil et Lyon. 75 d’entre elles ont enfanté après la chirurgie dont 51 (68%) ont désiré allaiter. Le succès de l’allaitement, même s’il dépend de nombreux facteur ne dépendait ni du volume des prothèses ni de la voie d’abord utilisée. Seule la loge avait un impact.

Les femmes porteuses de prothèses mammaires ont 75% de chance d’allaiter si elles le désirent, sans tenir compte du volume ni de la voie d’abord. Elles ont 82% de chance de réussite si les prothèses sont placées en rétromusculaire contre seulement 17% si celles-ci sont placées en rétroglandulaire.

Réf: Impact des implants mammaires sur l’allaitement, L. Bompy et al., Réalités en chirurgie plastique, n°25, mars 2018

fr_FRFrench
fr_FRFrench